Econocom entame en 2015 le deuxième volet de son plan stratégique Mutation et annonce l’acquisition de Clesys

L'année 2014 a vu la réussite des grandes étapes de construction et de consolidation prévues à date par le plan stratégique Mutation d’Econocom :

  • Intégration complète d'Osiatis et constitution d'un pôle Services puissant,
  • Nouvelle organisation du groupe adaptée au marché du digital : plus simple, plus réactive, encore plus proche des clients, toujours plus responsabilisante et entrepreneuriale,
  • Création de Digital Dimension et accélération du déploiement d’Econocom vers les solutions digitales BtoB en mode cloud,
  • Plus de 8000 collaborateurs  pour trois métiers très complémentaires couvrant l'essentiel de la chaîne de la valeur des programmes de transformation digitale,
  • Structure financière saine.

Cette situation favorable  permet d’ores et déjà au groupe d'adresser avec succès les projets et les besoins clients, quels que soient leurs tailles et leurs niveaux de complexité.

La trajectoire de développement du groupe va dorénavant privilégier les initiatives visant à accroître sa réactivité et sa vitesse d'adaptation aux évolutions rapides des marchés, sa créativité et enfin sa capacité à attirer, mieux que d'autres, les nouveaux talents et compétences qui émergent sans cesse du tsunami numérique.

Dans ce contexte, le groupe n'envisage pas prochainement d'acquisition structurante. Ses nouveaux développements et futures acquisitions prendront majoritairement la forme d'entités spécialisées, de taille moyenne, bénéficiant d’un réel niveau d'autonomie et en forte synergie commerciale avec l’ensemble du groupe.

Ces satellites seront dirigés par des managers talentueux ayant déjà réussi au moins une aventure entrepreneuriale dans le secteur du numérique en Europe. Ils détiendront d’ailleurs, avec leurs équipes, une part  du capital de ces structures.

D’un point de vue géographique, le groupe cherchera à déployer son modèle pluriactivités dans ses pays stratégiques (en particulier Benelux, Italie, Espagne, France) pour conforter son positionnement à l’avant-garde de la transformation digitale des entreprises et des services publics.

Concernant les priorités sectorielles de développement à moyen terme, Econocom retient en  particulier les thèmes suivants :

  • sécurité : audit, conseil, cyber-sécurité des objets connectés. Il s’agit de répondre à une demande de plus en plus marquée des grands comptes qui dématérialisent ou transforment en les digitalisant, leurs modèles d’affaires et de fonctionnement interne. En tant que grand partenaire opérateur de ces programmes, Econocom souhaite proposer à ses clients un catalogue complet de services à l’avant-garde des offres actuelles ;
  • conseil en  infrastructures et réseaux : compétences pointues, recherchées en phase amont des projets de transformation numérique. Dans ce domaine, Econocom a dernièrement annoncé une prise de participation dans la société Helis et cherchera à renforcer encore son positionnement ;
  • web & mobile business solutions: applications métiers mobiles et internet, e-commerce, réseaux sociaux d’entreprises... autant de sujets faisant de plus en plus appel à des plateformes  innovantes et en particulier celles du monde de l’open source. En complément de son fort positionnement actuel sur  les technologies des grands éditeurs, Econocom souhaite accélérer la monté en puissance de ses capacités d’opérateur de services open source (UX, build & run) ;
  • e-santé : sur un marché en croissance rapide, Econocom ambitionne de devenir un acteur dans les domaines du big-data des données cliniques, des systèmes d’optimisation des établissements et des processus de soins et de l’interopérabilité des systèmes médicaux.

Conformément à cette trajectoire, Econocom annonce l'acquisition de 100% du capital de Clesys, spécialiste de la sécurisation des infrastructures, des data-centers et des réseaux.

Les 55 ingénieurs et consultants de Clesys interviennent à tous les niveaux, depuis les audits de sécurité et de conformité, la sécurisation des flux d'information, jusqu’à la supervision compléte des systèmes de sécurité. La société a géneré un chiffres d’affaires d’environ 6 millions d’euros en 2014. Tout naturellement, son fondateur, Vincent Crolard rejoint et renforce le management du pôle Sécurité d'Econocom-Osiatis placé sous la responsabilité de Jean-Luc Lemire.