Virginie

Directrice d’affaires

Quelle est votre mission ?

Je suis ce qu’on appelle une “chasseuse”. Concrètement, je démarche des ETI de la région et je leur propose des offres pour financer leurs projets de transformation digitale, industrielle et énergétique. Mes interlocuteurs sont des DG, directeurs financiers et informatiques. Pour les convaincre, il faut être au fait de l’actualité et des enjeux de leur entreprise. Il faut aussi être persévérant, se rappeler régulièrement au bon souvenir des décideurs, par tous les moyens – mail, téléphone, Linkedin, réseau personnel… Cela finit toujours par payer, même si c’est au bout de six mois et c’est gratifiant.

Qu’est-ce-qui vous motive au quotidien ?

Parler avec des DG, faire des propositions en phase avec les enjeux métiers et financiers des clients : c’est passionnant ! Je travaille aussi bien sur des solutions visant à réduire la facture énergétique dans un réseau de magasins que sur le financement de machines industrielles pour l’agro-alimentaire. Bref, j’apprends toujours et j’aime ça. J’apprécie aussi l’esprit d’équipe dans la démarche commerciale. Travailler en duo avec l’avant-vente pour imaginer une solution ad hoc ou collaborer avec toutes les expertises métiers (pôle juridique, refinancement, administratif etc.) : ça apporte aussi du plaisir au quotidien.

Seriez-vous prête à conseiller à l’un de vos proches de postuler chez Econocom ?

Les activités sont variées, avec de l’informatique, de la robotique, de la green tech, des objets connectés. Il y a le côté foisonnant et visionnaire de la start-up et la puissance d’une société structurée. Pour ceux qui ont un profil international – c’est mon cas, je parle anglais, espagnol, italien -, les opportunités de carrière à l’étranger existent. Donc, oui bien sûr je suis prête à recommander, encore plus pour ceux qui ont un tempérament commercial. Econocom est une entreprise qui fonctionne au résultat, on peut très bien y gagner sa vie.

Si vous deviez raconter une anecdote pour illustrer le travail chez Econocom ?

A la signature de mon premier gros contrat, j’ai reçu un mail personnel de mon N+2, de mon N+3 et même d’un membre du board. J’ai apprécié d’être reconnue dans mon travail… ça a encore renforcé ma motivation.

«Je viens du web marketing. Je n’ai a priori pas le profil type de l’ingénieur d’affaires. Econocom a été capable de parier sur moi et de me donner toutes les chances de réussir»

faites le switch