Digital Security, filiale du groupe Econocom, lance le premier CERT européen dédié à la sécurité des objets connectés

L'essor des objets connectés ne doit pas se faire au détriment de la sécurité  
Selon les analystes, il y aura entre 25 et 100 milliards d'objets connectés dans le monde d'ici 2020 pour un marché estimé à plusieurs centaines de milliards USD. Domotique, sport, santé, logistique, industries, villes intelligentes : chaque personne morale ou physique deviendra tour à tour fournisseur et utilisateur de nouveaux objets technologiques connectés directement à Internet ou via des terminaux intermédiaires. 
« Si les bénéfices de cette révolution annoncée sont plus que prometteurs, cette nouvelle phase du développement d’Internet pose la question de la sécurité de milliards de données quotidiennement mesurées, collectées, transmises, stockées et valorisées », indique Cédric Messeguer, Directeur général de Digital Security. 
C’est fort de ce constat et de l’absence d’offre dédiée qu’un groupe d’experts en sécurité des systèmes d’information a rejoint Digital Security, récemment créé par le groupe Econocom, pour développer le CERT-UBIK, le premier CERT™ dédié à la sécurité des objets connectés. 
« Nous croyons à l’importance des droits à la sécurité et à la vie privée pour tous les acteurs d’Internet, professionnels et usagers. Un nouvel équilibre permettant le développement économique de l’IoT et le respect des bonnes pratiques de sécurité doit être inventé », précise Cédric Messeguer. 

La multiplicité des technologies requiert des expertises additionnelles et un laboratoire dédié 
La mise en œuvre de l'Internet des Objets nécessite à la fois le déploiement de technologies de communication (Wifi®, Bluetooth® et dérivés; SigFox, LoRa, Qowisio et nouveaux réseaux radios WAN, MAN, etc.), le développement de protocoles spécifiques d'échanges de données et l'embarquement de systèmes d'exploitation spécifiques au sein des puces qui composent les objets connectés. 
 « Le CERT-UBIK rassemble des profils issus du monde des télécoms, de l'informatique et de l’électronique: analyseurs de spectre, récepteurs radio et plates-formes de rétro-ingénierie font partie de la panoplie nécessaire à l'évaluation de la sécurité des objets connectés » rapporte Thomas Gayet, Directeur du CERT-UBIK. 

La complexité des écosystèmes nécessite de concilier expertise et savoir faire 
L’adoption d’une approche globale de la sécurité numérique, cyclique et flexible, fondée sur une vision dynamique et maîtrisée des risques est nécessaire pour faire en sorte que les mesures de sécurité soient appropriées et proportionnées aux enjeux économiques et sociaux, et pour préserver le caractère ouvert de l’environnement numérique. 
« C’est pourquoi nous avons adossé le CERT-UBIK à une équipe de consultants expérimentés et reconnus disposant d’une réelle capacité à comprendre ces impératifs tout en intégrant les enjeux du ‘tout numérique’» déclare Cédric Messeguer.