Un an après le début de la crise sanitaire, Econocom lance la première étude sur les conditions techniques du télétravail

communiqués de presse
publié le 24-06-2021

Puteaux, le 24 juin 2021 - Econocom a mené la première étude sur les conditions techniques du télétravail en France, en collaboration avec l’institut de sondage IFOP. Deux mille salariés de grandes entreprises privées et publiques ont été interrogés sur leur expérience du télétravail et leurs attentes vis-à-vis de leur employeur en la matière, via un questionnaire auto-administré en ligne du 29 avril au 12 mai 2021. 

Un an après le début de la crise sanitaire, nous avons souhaité lancer cette grande enquête de bilan sur le télétravail auprès des salariés des grandes entreprises pour analyser la manière dont ils ont vécu cette situation, leur niveau de satisfaction vis-à-vis des outils et services numériques mis à leur disposition pour télétravailler et leurs attentes pour la suite. Les résultats de cette étude nous sont précieux pour bien accompagner nos clients, alors même que cette crise semble impacter durablement l’organisation du travail en entreprise.” précise Laurent Roudil, Directeur général d’Econocom.

Les trois grands enseignements de cette étude :

  1. Le télétravail devient incontournable et un levier d’attractivité et de fidélisation des collaborateurs : le télétravail s’est démocratisé avec un salarié sur deux dans les grandes entreprises qui a expérimenté cette situation. Il est également devenu source de motivation pour plus de la moitié des managers, des jeunes et des cadres.
  1. Les salariés sont majoritairement satisfaits de leur expérience de télétravail, un résultat en trompe-l'œil : les exigences augmentent et un clivage existe entre le secteur public et privé.

8 salariés sur dix sont satisfaits de leur expérience du télétravail. Néanmoins, trois points d’attention peuvent tempérer ce niveau de satisfaction générale très élevé :

  • 1/3 des salariés n’est pas satisfait des équipements mis à disposition 
  • Un salarié sur cinq (un sur trois dans le secteur public) n’est pas satisfait des solutions digitales.
  • Les salariés sont de plus en plus exigeants envers le télétravail au fur et à mesure qu’ils le pratiquent ; les “expérimentés méfiants” qui représentent 37% de notre échantillon appréhendent fortement un déploiement du télétravail non maîtrisé.

De plus, il existe un clivage public/privé sur la satisfaction du télétravail, des équipements et des solutions digitales.

3- Un niveau de satisfaction évalué sur la capacité des entreprises à mettre en place des solutions d’équipements et d’accompagnement global.

- l’accompagnement en équipements et en matériels pour permettre aux salariés de travailler de chez eux dans de bonnes conditions et recréer un “bureau à la maison”.

- les solutions pour maintenir et renforcer le lien social / les interactions,

- et enfin le soutien financier.

Pour découvrir les résultats de cette étude en intégralité, cliquez ici.

 

 

 

faites le switch