Cinq questions à Georges Croix sur Digital Dimension, opérateur cloud de solutions digitales créé en association avec Econocom

Georges Croix et Econocom annoncent la création d’une entreprise dédiée aux solutions de communication et de front office en mode Pay per use.

Cinq questions à Georges Croix sur Digital Dimension créée en association avec Econocom

Après l’annonce de la création par Georges Croix et Econocom d’une entreprise dédiée aux solutions de communication et de front office en mode Pay per use, Georges Croix explique le positionnement de Digital Dimension et les ambitions de ce nouvel acteur cloud de services.

Pourquoi un nouvel opérateur cloud et quels seront ses points différenciants ?

Georges Croix : Aujourd’hui, la plupart des opérateurs cloud sont des opérateurs d’infrastructures qui mettent à disposition de la puissance de calcul et un ensemble de solutions logicielles. À ma connaissance, il n’existe pas d’opérateur cloud axé sur les services liés à la convergence numérique, et surtout, organisé pour accompagner les entreprises dans la révolution digitale via le mobile, en les aidant à en tirer le maximum de bénéfices.
La digitalisation de la société avec, notamment, les réseaux sociaux, les messageries, le collaboratif, transforme la vie de l’entreprise. Le collaborateur, qui est un usager de ce monde digital, ne tolère plus que le système informatique de son entreprise lui soit fermé. Pour l’entreprise, cette convergence numérique nécessaire représente un défi encore très compliqué à relever. Entre en jeu notamment la question de la sécurité des données stratégiques de l’entreprise.
La valeur ajoutée de Digital Dimension est de permettre aux entreprises de s’affranchir de cette complexité en offrant des solutions de communication performantes et innovantes dans le cloud, basées sur le modèle du Pay per use qui devient économiquement fondamental. À partir de plateformes mutualisées, Digital Dimension apportera de nombreux services sur-mesure autour de l’accès à la base documentaire de l’entreprise, du travail collaboratif, de la sécurité, et de la dématérialisation.

Comment est née la société Digital Dimension et quel sera son fonctionnement par rapport à Econocom ?

G. C. : Digital Dimension est née d’une rencontre entre Jean-Louis Bouchard, dont le parcours en tant qu’entrepreneur et chef d’entreprise atypique m’inspire beaucoup de respect, et moi-même, cofondateur et ex PDG de Prosodie. Nous avons un moteur commun – la nécessité  d’entreprendre – et  nous partageons les mêmes valeurs et la même vision de l’évolution du digital en entreprise. Nos expériences et savoir-faire autour des solutions digitales, de la mobilité, du paiement à l’usage, du financement, sont complémentaires ; notre volonté de créer une synergie a donné naissance à Digital Dimension, société dont le capital est réparti entre Econocom à hauteur de 50,1 % et moi-même à hauteur de 49,9 %.
Digital Dimension va bénéficier d’une organisation indépendante dont le développement sera soutenu par la notoriété du groupe Econocom et par la mise à disposition de compétences déjà existantes au sein d’Econocom et d’Econocom-Osiatis et par mon expérience d’entrepreneur notamment dans le secteur des télécoms.

Quelles sont les ambitions de Digital Dimension en termes de marché, de territoire et d’objectifs financiers ?

G. C. : Digital Dimension s’adressera avant tout aux grands comptes, tout particulièrement dans les secteurs de la banque, l’assurance et la distribution pour lesquels les enjeux de la mobilité et de la digitalisation sont cruciaux.
En termes de développement géographique, la priorité va être donnée à la France, l’Espagne, l’Italie et au Benelux, des territoires importants pour Econocom et que je connais bien également.
Nos ambitions au niveau financier sont avant tout de générer rapidement un chiffre d’affaires significatif avec un objectif de 120 millions d’euros pour 2016. Nous comptons accélérer ce développement par un investissement global de 100 millions d’euros destiné à des opérations d’acquisition ciblées dans les domaines de la mobilité, de l’hébergement informatique, de la sécurité.

Quels modes cloud seront privilégiés pour les offres de Digital Dimension ?

G. C. : Il est essentiel de maîtriser nos solutions en termes de fonctionnalités et de coût.

Elles devront être exploitées sur nos propres infrastructures ou celles existantes dans le groupe. Ces solutions seront mutualisées sur des plateformes de cloud privé, et éventuellement hybride si nos clients le souhaitent.

Quand prévoyez-vous le lancement effectif des premières solutions Digital Dimension ?

G. C. : Très prochainement, je vais proposer pour notre nouvelle structure des profils de collaborateurs avec des compétences dans les domaines technique, marketing, commercial et avant-vente. Ensuite notre calendrier va dépendre de la capacité à réaliser des opérations de croissance externe. Nous pensons annoncer nos premières offres avant la fin du premier semestre 2014 pour un lancement commercial avant la fin de l’année.