[S1 2019] Résultat Opérationnel Courant du 1er semestre 2019 en progression sensible à 40,2 M€

Points clés du 1er semestre 2019

• Chiffre d’affaires des activités poursuivies2 de 1 238 millions d’euros en hausse3 de 2,9 % dont 1,6 % en organique

• Résultat Opérationnel Courant1 à 40 millions d’euros

• Dette Nette Comptable4 maîtrisée à 405 millions d’euros

• Confirmation de l’objectif d’un Résultat Opérationnel Courant1 annuel de 128 millions d’euros à périmètre constant

 

Compte de résultat du 1er semestre 2019

Comme annoncé précédemment, le groupe Econocom a réalisé au 1er semestre 2019 un chiffre d’affaires de 1 238 millions d’euros sur ses activités poursuivies soit une hausse3 de 2,9 %, dont 1,6 % en organique. La croissance a été notamment portée par le pôle Digital Services and Solutions (DSS) avec une progression de 9,3 %. A contrario, l’activité Technology Management & Financing (TMF) a pâti d’un début d’année plus difficile et affiche un recul3 de 3,9 % par rapport au 1er semestre 2018. 

Il convient de noter qu’à la suite du plan communiqué par le groupe, plusieurs activités ont été retraitées conformément à la norme IFRS 5 relatives aux « actifs détenus en vue de la vente et aux activités abandonnées ». Le compte de résultats du 1er semestre 2018 a été ajusté en conséquence et les impacts sur les états financiers semestriels 2019 sont fournis sur des lignes séparées du bilan et du compte de résultats.

Le Résultat Opérationnel Courant1 (ROC) des activités poursuivies atteint 40,2 millions d’euros contre 34,4 millions d’euros pour la même période de 2018. Le ROC1 des activités poursuivies pour le pôle TMF atteint 15,6 millions d’euros (vs. 14,2 millions d’euros au 1er semestre 2018) et celui de DSS ressort à 24,6 millions d’euros (vs. 20,1 millions d’euros au 1er semestre 2018). Le ROC1 a bénéficié des premiers résultats positifs des actions engagées depuis 9 mois telles que le recentrage de certaines activités ou la réduction des coûts ainsi que de l’effet favorable pour 1,8 million d’euros de l’application d’IFRS16 aux contrats pris à bail par Econocom.

Des charges non courantes de 13,7 millions d’euros, principalement en lien avec les opérations de réorganisation du groupe, ont été comptabilisées au 1er semestre 2019 dans les activités poursuivies. Le Résultat Opérationnel de ces dernières s’établit ainsi à 25,6 millions d’euros.

Le Résultat Net semestriel ressort à 5,4 millions d’euros vs. 0,4 million d’euros au 1er semestre 2018 et le Résultat Net Récurrent part du groupe atteint 13,6 millions d’euros à comparer aux 7,9 millions d’euros du 1er semestre 2018.

 

Bilan et Dette Nette Comptable4 au 30 juin 2019

La Dette Nette Comptable4 s’établit à 405 millions d’euros, soit un niveau proche de celui de fin juin 2018 (395 millions d’euros). Son niveau, conforme à la saisonnalité habituelle des activités du groupe, a été accentué par des retards de refinancement en Italie (pour environ 30 millions d’euros) ainsi que par le décalage des règlements d’un client important (pour environ 20 millions d’euros).

Au le 1er semestre 2019, le Cash-Flow Opérationnel Net5 des activités poursuivies2 atteint 60,7 millions d’euros, soit une hausse de 20 millions d’euros3 par rapport à la même période de 2018, hausse portée notamment par l’augmentation du résultat net et un effet favorable de l’évolution des intérêts résiduels sur les actifs loués.

La Dette Nette Comptable4 représente ainsi 2,5 fois l’EBITDA6 sur 12 mois glissants au 30 juin 2019. La majeure partie de cette dette (252 millions d’euros) est sécurisée par les loyers à percevoir et les actifs loués dans le cadre des contrats de location autoportés par le groupe. Compte tenu de capitaux propres au 30 juin 2019 de 451 millions d’euros, le gearing ressort à 0,9.

Au cours du 1er semestre 2019, le groupe a procédé à des acquisitions d’actions propres pour 10 millions d’euros. Au 30 juin 2019, Econocom détient, hors contrat de liquidité, 16,7 millions d’actions propres, soit 6,8 % du capital de la société.

 

Perspectives 2019

Econocom va poursuivre au 2nd semestre son plan de transformation visant à recentrer sa stratégie sur son métier historique, Technology Management & Financing ainsi que sur les activités, en synergie avec ce dernier, de son pôle Digital Services and Solutions. En parallèle, le groupe s’attachera à améliorer son niveau de marge opérationnelle et à maîtriser son endettement financier.

Les actions structurelles de réduction de coûts, entamées fin 2018, vont être amplifiées et la recherche d’acquéreurs pour les branches non stratégiques va se poursuivre. Déjà, le 29 juillet 2019, la société anglaise Northern Technology Limited (Jade), classée fin juin 2019 en actif détenu en vue de la vente, a été cédée.

Ces mesures seront complétées par un accroissement des efforts commerciaux et des investissements dans l’attractivité des offres visant à accompagner durablement sa croissance.

Sur le plan financier, le groupe confirme son objectif de réaliser sur l’ensemble de l’année 2019 un Résultat Opérationnel Courant3 de 128 millions d’euros à périmètre constant.

 

Prochaine publication : chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2019 le 24 octobre 2019 après Bourse.

[1] Avant amortissement des actifs incorporels d’acquisition et après retraitement conformément à IFRS 5 des actifs détenus en vue de la vente et activités abandonnées

2 Après retraitement conformément à IFRS 5 des actifs détenus en vue de la vente et activités abandonnées

3 A normes constantes

4 Avant prise en compte de la dette induite par l’application d’IFRS16 aux contrats de location (locaux, véhicules…) dont Econocom est preneur

5 Le Cash-Flow Opérationnel Net se définit comme la Capacité d’Autofinancement avant coût de l’endettement financier net et impôt

6 L’EBITDA se définit comme le Résultat Opérationnel augmenté (diminué) des charges (produits) opérationnel(le)s n’ayant pas de contrepartie en trésorerie