Résultats semestriels 2013 - Bonne dynamique des affaires, confirmation des objectifs annuels de croissance

Econocom, groupe européen de services numériques aux entreprises, annonce ses résultats semestriels arrêtés par le Conseil d’administration qui s’est tenu ce jour.

Résultats semestriels 2013 : bonne dynamique des affaires

Le chiffre d’affaires semestriel consolidé s’élève à 792,3 millions d’euros, en croissance de 7,5% sur un an.

La croissance organique de 3% témoigne de la pertinence du positionnement original du groupe, à la croisée de la technologie et de la finance, présent sur trois métiers (gestion administrative et financière, distribution et services) combinés dans des solutions transverses (« solutions d’entreprise »), et de sa diversification vers les objets numériques connectés.

Les entreprises acquises au cours des douze derniers mois contribuent à hauteur de 35 millions d’euros au chiffre d’affaires du semestre, performance supérieure aux objectifs et reflet de leur bonne intégration.

Les trois métiers du groupe sont en croissance de chiffre d’affaires. Toutes les zones géographiques sont en progression en dehors de la zone Europe du Nord et Est. Le Benelux réalise une très belle performance avec une croissance à deux chiffres et l’Europe du Sud voit progresser son chiffre d’affaires de 9%. 

Le résultat opérationnel courant1 s’élève sur le semestre à 23,4 millions d’euros contre 26,0 millions d’euros un an plus tôt. Cette légère diminution est liée en particulier aux investissements réalisés dans le cadre du nouveau plan stratégique et au retour à une saisonnalité plus traditionnelle du résultat (le premier semestre 2012 avait été particulièrement fort avec 35% du résultat opérationnel courant annuel contre 28% en 2011).

Le résultat net semestriel ressort à 12,2 millions d’euros contre 13,7 millions à fin juin 2012.

Une situation financière saine au 30 juin 2013

Econocom dispose à fin juin 2013 d’une structure financière saine avec 146 millions d’euros de capitaux propres consolidés et une trésorerie nette bancaire de 37 millions d’euros malgré le financement des investissements et la politique active de retour aux actionnaires (dividendes et rachats d’actions). La dette financière nette comptable est de 83 millions d’euros ; elle intègre notamment l’emprunt obligataire convertible de 80 millions d’euros à échéance juin 2016 et la valeur d’encours (32 millions d’euros) des contrats refinancés avec recours sur le groupe.

Au 30 juin, le groupe détient 4 156 053 actions Econocom Group représentant 4,30% du capital et un montant de 21 millions d’euros non valorisés dans les comptes consolidés.

Une ambition forte de développement dans l’univers du numérique

Les résultats et les tendances observées à fin août permettent au groupe de confirmer ses objectifs de croissance pour 2013, tant organique que par croissance externe, du chiffre d’affaires et du résultat opérationnel courant.

A moyen terme, le plan stratégique Mutation 2013 – 2017, lancé au 1er semestre, prévoit un nouveau cycle de croissance mixte rentable. L’ambition du groupe est de doubler son chiffre d’affaires et son résultat opérationnel courant en 5 ans, en consolidant sa position d’acteur incontournable en matière d’intégration technologique et financière de solutions digitales.

Le projet de rapprochement avec Osiatis annoncé en avril dernier constitue une étape majeure du plan stratégique. Le nouvel ensemble constituera un acteur de référence des services en Europe avec notamment une présence incontournable en France et en Belgique, et une large expertise couvrant les services aux infrastructures et les services applicatifs. Econocom prévoit de finaliser l’acquisition du bloc de contrôle d’Osiatis d’ici à fin septembre et de lancer une offre publique mixte sur le solde du capital au cours du quatrième trimestre.

 

Le chiffre d’affaires du 3ème trimestre sera publié le jeudi 17 octobre 2013, après Bourse.